WINE STORIES

La façon de faire #ODB

- By ISABEAU

chapitre I:

Petits Belges, n’ayez pas peur du bio!

Chez Our Daily Bottle nous avons pu le constater nous-même: les Belges et le vin bio, c’est un mariage compliqué. En effet, les Belges associent le plus souvent les vins bios à des vins acides, pas mûrs ou encore au nez douteux. Rares sont ceux qui associent le vin bio a une méthode culturale qui respecte l’environnement sans faire des concessions sur la qualité.

D’une part les pros utilisent tellement de terminologie qui le consommateur lambda y perd la tête. Au contraire, une autre partie des pros n’en parle que très rarement…histoire de ne pas trop réveiller les esprits sur les produits phytosanitaires qui sont utilisés dans l’élaboration de leurs vins. Un petit cours express pour expliquer tout cela s’impose donc!

  • Premier cas: rien n’est mentionné…

    Dans ce cas il s’agit de vins dits “conventionnels”, c’est-à-dire avec une utilisation importante de pesticides et herbicides dans le vignoble. Ça “rassure” les vignerons: rendement (élevé), temps de travail, frais d’exploitation,… Mais l’envers de la médaille est bien plus douteux: des vignobles vidés de toute faune et flore, des résidus de pesticides dans la bouteille ou encore des taux de cancer plus élevé dans les régions viticoles que la moyenne nationale .

    Second cas: les agriculteurs “raisonnés”

    “Agriculture Raisonnée” veut tout simplement dire que le vigneron évite au maximum de traiter son vignoble aux pesticides et herbicides. Cependant, il en utilise quand il juge le “risque” de ne pas le faire trop élevé. Cette façon de travailler est souvent un tremplin vers l’agriculture biologique.

  • Troisième cas: quand un vin est “bio”…

    …ça se voit au retour des papillons dans les vignobles. Cela peut sembler simpliste, mais est tellement vrai. Un vignoble bio ne voit jamais une goutte de pesticide ou herbicide. Tous les produits utilisés sont également présents à l’état naturel dans l’environnement. L’absence de produits chimiques profite donc au cep de vigne, qui pousse dans un environnement préservé dans lequel une faune et flore riche a toute sa chance.

    Quatrième cas: les vins issus de la biodynamie…

    En biodynamie, le vigneron n’utilise que des produits 100 % naturels, préparés manuellement, souvent par lui-même au domaine. En plus de cela, un vigneron qui travaille en biodynamie doit également respecter le calendrier lunair. Ça peut sembler un peu hocus pocus, mais les vignobles en biodynamie sont de loin les plus naturels. Tant de biodiversité. D’une grande pureté.

  • Cinquième cas: la discussion autour des vins “naturels”

    Selon les adeptes des vins naturels: des vins sans ajout de sulfites. Le sulfite est utilisé pour protéger le vin d’une oxydation précoce. Etant donné que la plupart des gens n’aiment pas trop les vins acides, cela tombe plutôt bien. Il y a utilisation de sulfites chez les vins bios et biodynamiques, mais dans une moindre mesure que chez les vins conventionnels: juste ce qu’il faut pour préserver de l’oxydation (et de loin pas assez pour résulter en maux de tête!). Donc pas de vins acides ou vins au nez douteux ici. Attention, il y a aussi de très jolis vins sans sulfites ajoutés mais la recherche se montre difficile. Nous espérons d’ailleurs pouvoir vous en présenter un bientôt.

  • Quels vins vous boirez en tant que membre de Our Daily Bottle ? Et bien, des vins de tous les vignerons qui travaillent responsablement, en accord avec leur environnement. Peu importe pour nous la certification, nous attachons la plus grande importance au travail sur le terrain. Parce que nous croyons que le meilleur choix est d’avoir le moins que possible recours aux produits chimiques. C’est pas seulement une question de qualité de vin, mais également une histoire d’environnement de vie pour tous !

    C’est bien bon, mais est-ce que tous ces vins bio et biodynamiques sont également “bons” ? Restez connecté, car bientôt nous vous expliquerons notre idée sur ce que c’est, un vin de qualité.

    D’autres questions ? N’hésitez pas à nous interpeller!