TIPS & TRICKS

Comment on fait le rosé?

- By ISABEAU

Drink and Think Pink

Il y a plus au moins 20 ans, on n’était pas pris au sérieux avec un verre de rosé dans la main. La génération Y, Instagram et les qualités photogéniques du vin ont fait exploser le marché mondial. Rosé all day est beaucoup plus qu’un hashtag. C’est devenu un mouvement culturel.

Prêts pour un été étouffant dans la piscine, sirotant des magnums de rosé sur glace?

 

Comment on fait le rosé?

Il y a des cépages rouges et blancs, mais (malheureusement) il n’existe aucune variété rose. Le jus des raisins de cuve – que ce soit des rouges ou des blancs – est en effet toujours blanc. La couleur des vins rouges provient du contact avec la peau des raisins. Les peaux peuvent être trempées pendant plusieures semaines dans les jus de certains vins rouges, afin de creér une couleur beaucoup plus marquée.

Le contact entre les jus du vin rosé et les peaux des raisins se limite à 2 jusqu’à 20 heures au maximum. Presque chaque cépage rouge peut être utilisé pour créer un rosé, mais il y a quelques ‘rosé classiques’ purs et durs comme le Cinsault, Mourvèdre, Carignan, Grenache, Syrah, etc. Il existe 3 méthodes pour faire du rosé.

 

LA MÉTHODE MACÉRATION

Dans le début, le rosé est fait comme le vin rouge. Les raisins de cuve rouges sont égrappés, pressés et le jus est mis en bref contact avec les peaux des raisins. Quand le viticulteur a trouvé son ‘perfect shade of pink’ (plus longtemps le contact, plus profond la couleur), le reste du procès de vinification est pareil à celui du vin blanc. La fermentation alcoolique se passe en citernes en acier inoxydable sans les peaux des raisins.

LA MÉTHODE SAIGNÉE

Beaucoup de producents du rosé en Provence sont opposés à cette méthode. Ici, le rosé est plutôt un sous-produit de la production du vin rouge. Le rosé est ‘saigné’ du moût du vin rouge pendant la macération afin d’intensifier la concentration du vin rouge. C’est une méthode laborieuse, et par conséquent assez rare. Même si le rosé est un type de produit dérivé ici, certaines saignées sont très miam. Leur couleur est plus foncée et leur goût plus concentré. 

Blending

Pour faire son propre rosé, il est toujours possible de teindre son vin blanc avec un peu de vin rouge. En France la technique de la mélange de blanc et rouge est interdite pour la production de vins tranquilles. Cependant, c’est une technique souvent utilisée en Champagne pour faire du champagne rosé. Ce qui, d’ailleurs, rapporte des résultats magnifiques (et délicieux) chez les producteurs majeurs.

Summer quaffer

Baro Rosé 2018

Il est presque impossible de satisfaire la demande de rosé. A l’approche de l’été, nous avons dégusté des centaines de bouteilles. Aucun vin surpasse le rapport qualité-prix de ce Baro. N’oubliez pas de le mettre sur la liste de courses. Cet été, tu n’y arriveras pas sans. Un rosé de Gamay et un Duras local depuis le domaine familial de Barreau aux Côtes-du-Tarn.

Un rosé avec des qualités gastronomiques. Nez élégant avec fraises de forêt mûres. Rond en bouche avec une amertume subtile dans la finale.

 

La princesse des rosés

CARA DE CARAGUILHES 2018

Cara faisait partie de nos desiderata longtemps déjà. Elle est un des plus beaux rosés dans le monde. Elle prouve qu’un rosé dans une catégorie de prix un peu plus élevée vale bien son argent. Préparez pour une rencontre avec le sang royal. Cara contient du Grenache et Mourvèdre. Doux et riche en bouche. Un rosé extrêmement élégant qui est aussi disponible en magnum! Voilà comment vous volez la vedette cet été.  

Rarement dégusté un rosé si fin. Nez délicat avec des touches florales et fruits rouges, ainsi que pêches. Doux et riche en bouche. Royauté pure.